travaux-devis-71.com

rejet du référé déposé par des opposants pour suspendre le chantier



Les travaux du centre commercial Neyrpic vont pouvoir continuer à Saint-Martin-d’Hères. Le référé suspension introduit par des opposants en mai a été rejeté par le tribunal administratif de Grenoble.

C’est un nouveau rebondissement dans le feuilleton judiciaire qui entoure le projet Neyrpic à Saint-Martin-d’Hères (Isère). Le référé suspension déposé par des opposants contre l’exécution du permis de construire a été rejeté par le tribunal administratif de Grenoble, jeudi 18 juin.

Depuis 2008, un collectif d’habitants livre bataille à ce projet de centre commercial sur le site des anciennes usines Neyrpic qui s’étendent sur 47 980m² aux portes de Grenoble. Porté par le maire David Queiros, réélu au premier tour des élections municipales, le projet est embourbé dans les recours judiciaires. Les opposants craignent notamment que ce site, occupé par une fonderie de 1900 à 1967, ne soit pollué par des liants organiques potentiellement dangereux pour la santé.

« Toutes les décisions de justice rendues à ce jour ont été favorables à Neyrpic et défavorables aux opposants : leur acharnement insupportable prive la commune de Saint-Martin-d’Hères, ses habitants, ses étudiants, ses usagers, d’un lieu de vie et de partage structurant qui aurait pu être réalisé il y a plusieurs années déjà », écrit le président de la société immobilière Apsys, Maurice Bansay, dans un communiqué.

 

Ouverture prévisionnelle en 2022

L’entreprise, maître d’ouvrage des travaux, souligne que le projet permettrait « la création ou le maintien de 2100 emplois entre les phases construction et exploitation ». Ce centre commercial comprendrait des sites de loisir, de restauration et de nombreux commerces.

« Neyrpic est une des vitrines de cette relance qu’on nous impose, pointe Chloé Gerbier, juriste au sein de l’association pour le climat Notre affaire à tous. Le monde d’après ne peut se composer de ‘Neyrpic’. Il est essentiel de repenser nos territoires, d’introduire une structuration autour de lieux de vie et de solidarité, de construire une résilience commune, qui ne sera jamais basée sur des centres commerciaux. » L’ouverture prévisionnelle de ce centre commercial est programmée en fin d’année 2022 par Apsys.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source link

Autres articles à lire

Se payer un château (d’eau) de 335 m² en Dordogne pour 20 000 € !

administrateur

l’église Saint-Etienne-le-Dépenné est à vendre

administrateur

le projet de cession de la mosquée Averroès à la Paillade est annulé, Michaël Delafosse se dit « satisfait »

administrateur

après les pelleteuses, les salades de retour aux Jardins de l’Engrenage… jusqu’à la prochaine expulsion ?

administrateur

La ville de Strasbourg autorise la construction d’un ensemble immobilier dans l’un de ses poumons verts

administrateur

Après la crise Coronavirus et le confinement, le boom de l’immobilier dans l’Ain, département convoité par les urbains

administrateur