travaux-devis-71.com

Près de la moitié des agences immobilières accèdent aux exigences discriminatoires des propriétaires selon SOS Racisme



Près de la moitié des 136 agences immobilières françaises qui ont fait l’objet d’un testing de SOS Racisme ont accepté d’accéder aux exigences discriminatoires des propriétaires dont elles gèrent le logement. C’est ce qui ressort de l’enquête menée par l’association.

Une nouvelle enquête menée par SOS Racisme, dont les résultats ont été révélés lundi 21 mars, indique que 48,50% des 136 agences immobilières testées accèdent aux exigences discriminatoires des propriétaires dont elles gèrent le logement.

Pour réaliser cette opération, les militants de l’association ont contacté par téléphone des agences immobilières de plusieurs villes de France en se faisant passer pour des propriétaires réclamant ces discriminations. Ces agences, soit acceptent les demandes de ce propriétaire fictif ou lui indiquent qu’il pourra lui-même effectuer la sélection de ses futurs locataires en refusant « les profils dits arabes ou noirs afin d’éviter les problèmes de voisinage ».

Sur l’échantillon testé, les personnes d’origine maghrébine ou subsaharienne, alors même qu’elles rempliraient toutes les conditions de solvabilité, « ont une chance sur deux de contacter une agence qui accepterait de pratiquer ou de laisser pratiquer une discrimination à leur endroit« , déplore SOS Racisme. 

Ce testing démontre que les pratiques discriminatoires dans le secteur de l’immobilier perdurent.

Dans le détail, une agence sur deux refuse d’opérer une sélection sur la base d’un critère discriminatoire racial, soit 70 agences sur 136, selon le testing. Une sur quatre refuse de faire la sélection elle-même mais laisse le propriétaire effectuer cette sélection discriminatoire, soit 32 agences sur 136. Une agence sur 4 accepte, en revanche, d’effectuer une sélection des potentiels locataires sur la base d’un critère discriminatoire racial, soit 34 agences sur 136.

Selon l’AFP, sur l’ensemble des 136 tests réalisés, les trois quarts des agences immobilières rappellent que la loi interdit toutes les formes de discriminations.

Il y a trois ans, un testing similaire réalisé par SOS Racisme sur les agences immobilières situées en Île-de-France avait montré que 51% d’entre elles acceptaient l’ordre discriminatoire ou s’en faisaient les complices.

Les réactions à cette enquête ont été nombreuses. D’abord de la part du président de SOS Racisme Dominique Sopo. Sur franceinfo ce lundi, ce dernier a dénoncé « une ambiance extrêmement raciste« , à moins de trois semaines du premier tour de l’élection présidentielle et dénoncé le fait que le thème de la lutte contre le racisme ne soit pas un sujet majeur dans la campagne présidentielle. 

« On aimerait évidemment que dans cette présidentielle — puisqu’il s’agit ici de concourir pour la fonction suprême de la République française — que les questions d’égalité soient davantage portées« , dit Dominique Sopo.

Et notamment sur la question de la lutte contre le racisme, insiste-t-il qui est selon lui « avant tout une terrible injustice pour ceux qui le subissent, puisque concrètement dans la vie quotidienne, on ne vit pas de la même façon« . Et de prendre cet exemple : « C’est plus compliqué de trouver un logement ou un emploi ».

Autre réaction, celle de Me Jérôme Delas, avocat, membre du réseau ELUCID, réseau de soutien et d’informations pour les victimes de discrimination, mis en place par la mairie de Bordeaux. « Ces résultats ne me surprennent absolument pas. La discrimination au logement, clairement perdure. C’est une discrimination qui est humainement insupportable et qui est totalement illégale », déclarait-il sur franceinfo lundi.

Ces résultats ne me surprennent absolument pas. La discrimination au logement, clairement perdure.

Le juriste ajoute par ailleurs que les discriminations au logement rapportées par SOS Racisme sont quelque chose « d’’insupportable à entendre » et « difficile à prouver ». En ce sens que « les étapes de la discrimination peuvent être différentes. On peut avoir des discriminations dans l’offre de logement. On peut avoir de la discrimination dans la constitution de dossiers et enfin dans l’examen des candidatures. Ces différentes étapes permettent quand même aux agences immobilières d’apporter un frein dans le libre accès au logement ». Rappelons que la discrimination à la location est punie jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

« La majorité des agences immobilières ne discriminent plus« , assurait de son côté Jean-Marc Torrollion, le président de la FNAIM (la Fédération nationale de l’immobilier) lundi, toujours sur franceinfo, réagissant à l’enquête de SOS Racisme.

Jouant la carte de l’optimisme, il indique que « depuis que la formation obligatoire a été mise en place par toutes nos instances, par rapport aux précédents testings, la majorité des agences  faiblement certes — ne discriminent plus et ce n’était pas le cas auparavant« . « Ça veut dire malgré tout que même si la formation obligatoire a été mise en place récemment, elle est en train de progressivement produire ses effets. Et moi, je trouve que c’est très encourageant« , ajoute le président de la FNAIM.

Ce dernier indique qu' »on ne peut qu’être en colère quand on constate ce résultat-là (celui de l’enquête de SOS Racisme, ndlr). Mais je crois que les progrès sont là et ils sont significatifs« , nuance-t-il.

En ce qui concerne les solutions pour éviter que le phénomène de discrimination perdure : « je pense que le testing est un bon moyen de mettre une pression sur l’ensemble du secteur. Je pense aussi que nos formations vont se poursuivre de façon accélérée« , explique-t-il.





Source link

Autres articles à lire

Législatives 2022. « Ça devient plus cher qu’à Paris », au pays du Mont-Blanc, les prix de l’immobilier atteignent des sommets

administrateur

Dans le sud de l’Aisne, le déconfinement dope les ventes immobilières

administrateur

Avec 60m de hauteur d’échafaudage, les travaux de sécurisation d’une des plus hautes tours de Toulouse débutent

administrateur

la Gironde et Bordeaux toujours plus chères pour se loger

administrateur

Brad Pitt s’oppose à la vente par Angelina Jolie d’une partie de leur domaine viticole à Correns dans le Var

administrateur

Une proposition de loi contre la spéculation immobilière adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale

administrateur