travaux-devis-71.com

plus d’acheteurs que de maisons à vendre depuis deux ans en Haute-Marne



En 2019 le marché immobilier en Haute-Marne pullulait de maisons et d’appartements qui cherchaient preneur. Mais depuis la fin du premier confinement de 2020, les choses ont quelque peu changé dans le département qui se vante d’être le 3e moins cher de France.

En 2019, le mètre carré se vendait autour de 900 € en Haute-Marne. Ce qui faisait du département, celui où l’immobilier était le moins cher après la Creuse, où le mètre carré se vendait autour de 830 €.

Depuis le début de l’année 2022, le prix du mètre carré a un peu augmenté pouvant avoisiner les 1000 € sur certains biens. La différence avec la situation d’il y a trois ans se situe au niveau du nombre de maisons et d’appartements à vendre, qui a fortement réduit après le premier confinement de 2020.

« Actuellement, le marché est plus tendu, nous avons plus d’acquéreurs que de biens à vendre et cette tendance a commencé en mai/juin 2020. Les taux bancaires étaient historiquement bas, les acheteurs ont commencé à se diriger vers des biens avec des extérieurs, des jardins. Ils se sont rendu compte de leurs nouveaux besoins pendant le premier confinement. Et surtout, ils se sont aperçu que leur loyer devenait équivalant à une mensualité de crédit s’ils achetaient, du fait de la baisse des taux bancaires, » explique Guillaume Michel conseiller IAD haut-marnais.

Avant d’ajouter : « Notre clientèle extérieure du département a donc un peu changé. Autrefois, nous avions des Belges, des Néerlandais qui investissaient  Bassigny. Là, en plus des hauts-marnais, nous avons eu des Parisiens et des clients des départements voisins qui ont investi dans des biens clés en main ou des maisons avec des travaux dans un cadre verdoyant, calme où les opportunités immobilières étaient plus intéressantes qu’ailleurs. »

En peu de temps les biens disponibles à la vente ont donc fortement réduit, et la demande a également changé. « Il reste des biens d’exceptions sur le marché haut-marnais, comme cette maison de maître de 370 mètres carré que je pense vendre à un prix se rapprochant des 1 000 € du mètre carré, mais c’est une maison qui nécessite des travaux, et ce n’est plus ce que recherchent en priorité les acquéreurs actuels, » confie Benoît Doyon agent immobilier en Haute-Marne depuis plus de 30 ans.

Avant d’ajouter : « Aujourd’hui, les acheteurs potentiels se dirigent vers des biens où il y aura zéro travaux ou seulement des rafraîchissement à faire. Pour des raisons principales de financement, le prix de la main d’œuvre et les matériaux ont augmenté. Cela dépend bien sûr des clients, mais il y a une différence avec il y a quelques années. »

Une information confirmée par Aymeric Camus, de l’agence Stéphane Plazza Immobilier de Chaumont : « Les maisons les plus faciles à vendre actuellement sont celles sans travaux, et elles se vendront plus chères qu’il y a quelques années, le plus souvent au-dessus 200.000 euros ce qui était plus rare il y a trois ans. Et cette hausse des prix est aussi due à la baisse du nombre de bien sur le marché Haut-Marnais. »

Agent immobilier à Chaumont depuis 10 ans, Aymeric Camus se souvient d’avoir été négociateur pour 40/50 biens sur une année à ses débuts en Haute-Marne, contre une dizaine actuellement.

Nous avons mis deux ans à trouver une maison qui correspondait à nos envies.

Hakim-nouveau propriétaire

Et cette envie d’acheter clés en main, nous a été confirmée par Hakim, chaumontais de 28 ans, actuellement en plein rafraîchissement de sa nouvelle maison, qu’il a acheté avec sa compagne Pauline, 26 ans, elle aussi chaumontaise.

 » Nous avons mis deux ans à trouver une maison qui correspondait à nos envies. Il y avait peu de biens disponibles clés en main et dans notre budget. Tout était trop ancien ou trop cher. Nous n’étions pas contre quelques rafraîchissements et c’est d’ailleurs ce que nous faisons chez nous actuellement, mais nous ne sommes pas très bricoleurs et il y a aussi un confort à n’avoir qu’à poser ses meubles dans son nouveau chez soi, sans rajouter de grosses dépenses », explique le jeune homme.

Hakim et Pauline ont ainsi investi 169 000 € dans une maison de 80 m2, ce qui correspond aux chiffres que nous ont transmis plusieurs agents immobiliers en terme de budget : « les clients lambdas en Haute-Marne sont des couples qui travaillent tous les deux et avec des budgets entre 150 000 et 200 000 €. »





Source link

Autres articles à lire

REPORTAGE. Dans un haut-lieu du tourisme, un urbanisme apaisé et un tourisme mieux maîtrisé, est-ce possible ?

administrateur

Les biens confisqués pourront désormais revenir à des associations

administrateur

nouvelle mobilisation des opposants au projet immobilier privé

administrateur

Dans la vieille ville de Grasse, les propriétaires devront avoir un « permis de louer », une première dans le département

administrateur

les tortues d’Hermann menacées, les services de l’Etat mis en cause

administrateur

quelles sont les règles pour déménager pendant le confinement ?

administrateur