travaux-devis-71.com

Laon aux petits soins de familles d’Ile-de-France pour qu’elles découvrent la ville et s’y installent



Les 12 et 13 juin, dix familles de région parisienne étaient invitées à Laon, le temps d’un week-end, pour découvrir la ville. But de l’opération ? Permettre aux Franciliens de se projeter dans une possible future vie laonnoise.

 

 

Le slogan est accrocheur, « Laon = Carrément +« , et l’objectif assumé : la ville de Laon veut séduire les Franciliens à la recherche d’un nouveau cadre de vie. Lancée en avril 2021 sur internet, l’opération s’est concrétisée les 12 et 13 juin pour dix familles de la région parisienne. Logés dans différents hôtels de la ville haute de Laon, les familles ont pu profiter gratuitement d’un week-end organisé par la municipalité et Laou, une start-up spécialisée dans l’attractivité territoriale.

Et leur programme était chargé : visite guidée, rencontre avec les artisans locaux, visite de biens immobiliers et échange avec les acteurs de l’emploi sur le territoire (pôle emploi, agence d’intérim, chambre de commerce et d’industrie…). De quoi « tester la vie laonnoise de façon plus concrète« , explique David Vitu, chargé de communication à la mairie de Laon. Pour faire partie des heureux élus, les dix familles sélectionnées ont d’abord dû s’inscrire sur internet et expliquer leur projet d’installation en quelques lignes. « Plus de 400 familles se sont inscrites, on ne s’attendait pas à ça. Nous avons contacté uniquement celles qui avaient un projet à court terme et nous avons travaillé avec Pôle Emploi pour définir des profils qui sont très recherchés sur notre territoire.« 

Une opportunité pour les Franciliens

La ville de Laon surfe sur l’engouement des habitants des grandes métropoles pour les villes de taille moyenne. « On réfléchit à une autre vie que notre vie parisienne, dans les petits logements, avec la densité qu’on connait dans les grandes villes. On a envie d’une vie dans une ville à taille humaine », explique Hélène, Parisienne depuis 15 ans. Pour Leila, venue de Seine-Saint-Denis, l’objectif est le même : « On envisage de quitter l’Île-de-France, de partir en province, on s’est dit pourquoi pas découvrir Laon« .

Le principal argument pour les familles : le prix de l’immobilier. Dans la cité médiévale, le mètre carré est trois à quatre fois moins cher qu’en région parisienne. Organisée spécifiquement pour l’opération, la visite d’un appartement de 180m2 en plein centre-ville, séduit immédiatement les Parisiens. Camillia et Kévin habitent Les Ulis, dans l’Essonne, avec leurs deux filles, et se projettent déjà : « c’est agréable, il y a de la place pour les enfants, un jardin… en Île-de-France, avoir la même chose en plein centre-ville ce n’est pas possible au vu des prix, il faut être très, très riche. Ici, c’est abordable donc pouvoir acheter, cela nous changerait la vie. »

Redynamiser Laon

Si le coût de l’opération séduction n’est pas connu, la mairie espère des retombées rapides. Depuis le confinement de mars 2020, le prix de l’immobilier s’envole à Laon, de 5 à 10% supplémentaires. Et en l’espace de deux ans, le taux de vacance des commerces a baissé, même s’il reste élevé : 1 local commercial sur 3 est encore inoccupé dans le centre-ville. « On a envie que notre ville soit très attrayante, on veut que des couples avec des enfants s’y installent, afin de continuer ce dynamisme qui a débuté il y a trois, quatre ans« , explique Sophie Charles, adjointe au maire de Laon, en charge de la culture.

Le site est toujours accessible, les familles peuvent encore déposer leur dossier et se renseigner sur la ville. Toutefois, d’autres week-ends similaires ne sont pas prévus pour le moment.





Source link

Autres articles à lire

Après le confinement, les demandes immobilières explosent en Alsace

administrateur

des immeubles de luxe prévus en bord de mer, les opposants attaquent en justice

administrateur

information judiciaire ouverte après l’effondrement des deux immeubles de la rue de la Rousselle

administrateur

À Paris, l’ancien studio photo Rouchon au cœur d’un bras de fer entre riverains et promoteur immobilier

administrateur

quelles sont les règles pour déménager pendant le confinement ?

administrateur

la mairie de Dijon réclame 200 000 euros de dommages et intérêts aux militants

administrateur