travaux-devis-71.com

La Russie absente du MIPIM de Cannes, le plus gros salon mondial de l’immobilier


Le MIPIM, marché international des professionnels de l’immobilier, a ouvert ses portes ce mardi 15 mars à Cannes, dans les Alpes-Maritimes. Les entreprises russes y sont absentes en raison de la guerre en Ukraine.

Près de 80 pays sont représentés, des délégations anglaise, espagnole et de pays d’Amérique du Sud, avec notamment le Brésil, mais pas de Russie cette année au MIPIM.

Le pavillon russe, qui accueille les entreprises de ce pays, n’est pas présent pour cette édition 2022. Les représentants de ce pays ont fait ce choix en raison de la guerre en Ukraine. Le MIPIM n’a pas décidé d’exclure la Russie mais se dit solidaire avec les populations qui souffrent à cause de cette guerre.

La Russie est très visible parce qu’en temps normal il y a deux très gros stands entre Moscou et Saint-Pétersbourg. Elle représente 3% à 4% des professionnels donc leur absence ne va pas dénaturer le MIPIM.

explique Ronan Vaspart, directeur de l’événement.

Présente en force au Mipim en 2014, la Russie a été « un peu en retrait » du fait des sanctions économiques imposées par les Occidentaux au pays, accusé de soutenir militairement l’est séparatiste de l’Ukraine, admettait en 2015 l’ancien directeur du MIPIM Filippo Rean, suite à l’annexion de la Crimée.

Après l’annulation du salon l’an dernier et en 2020, les organisateurs s’attendaient à un nombre de visiteurs en baisse mais ce n’est pas le cas. 

17 000 personnes étaient espérées et au final plus de 20 000 professionnels sont présents.

Le pavillon de la Russie est absent mais les professionnels russes de l’immobilier, comptés comme des visiteurs, sont bien dans les allées même si certains ont annulé leur venue en raison du conflit armé qui les oppose à leur voisin ukrainien.

La France est le pays le plus représenté avec un quart des participants. Elle est suivie par la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

Le Moyen-Orient, avec l’Arabie Saoudite et l’Egypte sont aussi présents.

Le thème cette année du salon est : « conduire le changement urbain ». Concrètement, cela signifie définir les contours de la ville de demain, comment se loger ? Quels sont les impacts de l’épidémie de Covid sur les logements et les bureaux ?

« L’immobilier c’est un temps long, donc c’est un lieu d’échange et de rencontre. Il y a également un programme de contenu très vaste sur toute la semaine. » précise Ronan Vaspart, directeur du MIPIM.

Après le Covid, un autre sujet qui risque d’impacter le marché de l’immobilier, la guerre.

« C’est trop tôt pour dire si la guerre en Ukraine a eu un impact sur le marché de l’immobilier » ajoute Ronan Vaspart qui aura plus d’informations à la fin du salon pour savoir comment ce conflit armé va influer sur le monde de l’immobilier. 





Source link

Autres articles à lire

ils contrôlent les offres de meublés

administrateur

La fronde du maire de Villeneuve-lès-Béziers contre les conséquences de la future LGV Montpellier-Perpignan pour sa commune

administrateur

solidarité pour une propriétaire chassée par son locataire

administrateur

comment les communes d’Amiens Métropole vont-elles répercuter la hausse de la taxe foncière sur les propriétés bâties ?

administrateur

Vendre son bien immobilier à Lille en quelques clics c’est possible, mais à quel prix ?

administrateur

une autre façon de vivre en société.

administrateur