travaux-devis-71.com
Image default
Conjoncture Immobilière

la bonne santé du marché de l’immobilier

la bonne santé du marché de l’immobilier
Notez cet article



L’immobilier se porte bien, c’est le constat que font les professionnels en Haute-Loire notamment. Il y a l’effet post confinement d’une part, avec des acheteurs qui projettent de changer de vie, mais pas seulement. Quant aux prix, ils restent stables et raisonnables, d’après les professionnels.

 

A Mars, à la limite de l’Ardèche et de la Haute-Loire, se trouve un petit hameau perdu avec une ancienne ferme. Deux acheteuses se montrent très intéressées pour installer là leur atelier de reliure. Florine Vaganay, relieuse d’art, souligne : « C’est aussi un retour aux sources pour pouvoir continuer à cultiver mon jardin tranquillement et avoir une vie plus saine et moins polluée. C’est vrai que là avec le COVID 19 et le fait qu’il y ait beaucoup de restrictions en ville jouent énormément sur le fait de partir au grand air et quitter tout ça ».

Plusieurs explications

Pour expliquer cet attrait, il y a l’effet du COVID 19 et du confinement mais pas seulement. D’après un agent immobilier, il y a aussi un effet climat, canicule. Et aujourd’hui, pour l’immobilier la conjoncture est au beau fixe contrairement au temps. Christine De Meyer, agent immobilier, indique : « Le marché est vraiment très actif depuis le déconfinement. Il est même très actif par rapport aux années précédentes. On a été beaucoup plus sollicités par des visites et par des ventes. On a eu beaucoup de ventes par rapport aux années précédentes ».

Une très belle année 2020

Pour cette agence du Chambon-sur-Lignon, 2020 sera une année excellente, avec deux nouveautés : plus de ventes pour des résidences principales et plus de ventes de terrains à construire. Quant aux prix, ils restent « raisonnables » d’après un professionnel. Marc Orif, directeur de l’agence du Plateau, explique : « Il n’y a pas encore un phénomène de rareté. On a moins de choses à vendre, puisqu’au niveau de notre agence, si on parle de 2017, on était à peu près sur 360 biens. Aujourd’hui on est descendus à 200 biens, ce qui est déjà beaucoup par rapport à des agences citadines. Mais on a quand même des biens, ça se limite mais pour l’instant les prix ne montent pas. Notre région reste attractive ». D’après la FNAIM, ce constat n’est pas propre à la Haute-Loire ou aux secteurs ruraux. L’immobilier en général se porte bien. La pierre est redevenue une valeur sûre, une valeur refuge.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source link

Related posts

à Beaufort, une maison en polystyrène est en train d’être construite

administrateur

Déconfinement : la tendance se confirme, la vente de biens immobiliers augmente dans la Drôme, l’Ain et les 2 Savoies

administrateur

Montpellier : des riverains protestent contre un chantier qui pompe l’eau pour construire des parkings souterrains

administrateur