travaux-devis-71.com

Île de Ré. Le très lucratif marché des parkings


Victime de son succès, l’île de Ré doit faire face à une explosion des demandes de places de parking. Les prix flambent et le marché s’affole. 

« [A vendre] proche du centre des Portes-en-Ré un box fermé d’environ 23 m² pour 93.500 euros ». On savait que l’immobilier avait dans certaines communes de l’île atteint des sommets. Alors, inévitablement, mettre sa voiture à l’abri ou même dénicher un emplacement extérieur est aussi devenu une gageure. Un problème qui se pose avec une certaine acuité dans les centres-bourgs des villages. De fait, dans les ruelles étroites de carte postale, les roses trémières sont bien plus nombreuses que les portes de garage. 

C'est surtout dans les centres-villes que se pose l'épineux problème des places de parking.

C’est surtout dans les centres-villes que se pose l’épineux problème des places de parking.

© A.Keirle – France Télévisions

Jean-Jacques Massé est expert immobilier à La Couarde. Ces dernières années, il a vu ce secteur du marché s’envoler. « Pour un garage, on est entre 40.000 et 70.000 euros. Proportionnellement à une maison, c’est astronomique », explique-t-il, « surtout que souvent il n’y a pas d’électricité, c’est juste un box. Mais il y a dix clients pour un garage aujourd’hui, peu importe la grandeur ou l’aménagement du garage ».  

Pour les municipalités, la question est sensible. Pour lutter contre les « voitures-ventouses », la plupart d’entre elles ont opté pour un système d’horodateurs ou de zones bleues dans les centres-villes. Certaines imposent également désormais dans les permis de construire l’obligation d’un voire deux emplacements. L’incontournable loi de l’offre et de la demande fait le reste.

Faute de garage, il y a la solution des emplacements privés. Comptez 86.000 euros pour deux places de parking.

Faute de garage, il y a la solution des emplacements privés. Comptez 86.000 euros pour deux places de parking.

© A.Keirle – France Télévisions

« Dans le temps, il y avait beaucoup moins de circulation et beaucoup moins de monde sur l’île de Ré », poursuit Jean-Jacques Massé, « aujourd’hui, les gens ont deux voitures minimum, voire trois avec les enfants. Il y a les vélos, les planches à voile, donc les garages sont des endroits de stockage. Et, il faut bien le dire, certains garages sont aménagés en studio et, du coup, les voitures restent dehors ».


© A.Keirle – France Télévisions

Des pratiques pas toujours très légales que confirme son homologue Philippe Marsac : « Aujourd’hui quand on achète un bien, on va trouver que la maison avec deux chambres, elle est très belle, sauf qu’au final, dans le projet, les gens veulent trois chambres et la solution, c’est le garage. Alors soit on passe par des autorisations et les choses peuvent se faire, soit parfois il est possible que certains en profitent en gardant la porte de garage sans que l’on voit ce qu’il y a derrière, même si on n’a pas le confort d’une pièce avec fenêtre ».

« Il suffit de passer le pont et c’est tout de suite l’aventure », chantait Brassens. Sur l’île de Ré, les automobilistes connaissent bien la chanson.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source link

Autres articles à lire

une ville rentable pour investir dans l’immobilier

administrateur

la part municipale de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires va augmenter de 40% en 2022

administrateur

des immeubles de luxe prévus en bord de mer, les opposants attaquent en justice

administrateur

nouvelle mobilisation des opposants au projet immobilier privé

administrateur

L’élan de solidarité des hôtes Airbnb pour reloger gratuitement les sinistrés de la tempête Alex

administrateur

A Strasbourg, le confinement a amplifié les envies d’achat immobilier

administrateur